Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos tahiti, art et humours
  • Photos tahiti, art et humours
  • : Un peu de photos de Tahiti,tatouage Polynésien et Marquisien et de l'humour....Dessin et tatoo.
  • Contact

Profil

  • Alain

Boutique en ligne T-Shirt.

  


Cliquez sur un tee-shirt pour acceder à la boutique Tatoo store.

Recherche

Visiteurs....

undefined

FreeCompteur.com

Archives

Plus vite...plus vite....

 
                                                                                                        Compteur de visiteurs en lignes

 

Envie de travailler.. ?

 
SINGE.gif

 
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 09:17
DSCN2248
                                                                                     Très bon choix....!!!!
DSCN2249
             Pas très original....mais bon..au moins il a une voiture Française....
P1010811
                                                       Surement un copain du mec de la BMW....?
P1010810
                                                                                          Facile....

On appelle plaques personnalisées des plaques d'immatriculation dont le propriétaire a (lorsque cela est possible) acheté ou s'est fait attribuer auprès des services d'immatriculation un numéro spécifique, comme un chiffre rond ou une combinaison de chiffres et/ou de lettres à son goût (son nom, une combinaison amusante ou facile à retenir...).

Ce système permet au service d'immatriculation de surfacturer cette prestation, la prestation standard ne permettant que d'obtenir une combinaison à la suite des combinaisons déjà attribuées. Ce service n'est pas offert dans tous les pays et dans toutes les divisions administratives (wapedia)
Repost 0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 01:26


Enfin terminé ce ukulele...il en aura fallu du temps mais le resultat n'est pas trop mal....enfin pour moi...le plus galére c'est  les sillets, surtout celui du haut car si l'espace entre fil et frette n'est pas le bon....soit on a du mal a jouer a cause de la hauteur trop grande des fils soit cela grince a cause du contact avec les frettes.


                                 Frette du haut ( en os)                                             là on voit bien l'espace entre fil et frette...

Il y eu application de 4 couches de vernis a l'eau a l'aide d'un pistolet a peinture, c'est un vernis special guitare.
Le sillet du haut est en os, celui du bas en palissandre.


Pour conclure...il faut aimer poncer,poncer et surtout poncer...il est vrai que pour quelqu'un de bien outillé cela doit être plus confortable...mais le charme de l'amateurisme perdure....
Repost 0
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 18:44

N'etant point expert en la matiere, j'ai profité de l'experience d'un copain pour toute la préparation et le collage des bois qui serviront a la réalisation du ukulélé.
Les bois seront du Kaori,yaka,sapelli et meranti.Toutes les étapes post decoupage ont donc été ignorées par soucis de clareté.( le montage des fretes a été volontairement ignoré car cela reste trop technique et le web regorge d'info sur ce sujet..)
Un peu d'histoire..
 Le ukulélé est une adaptation de la braguinha ou machete de l'île de Madère qui est une des formes du cavaquinho portugais.

Il fut amené à Hawaii par des immigrants portugais de l'île de Madère en 1879, débarqués là pour cueillir la canne a sucre. L'arrivée du ukulélé est parfaitement datable : il est avéré que c'est à bord du Ravenscrag que la braguinha (ou machete, variante madérane de l'instrument) fut importée à Hawaii (à l'époque l'archipel était encore appelé îles Sandwich). À bord du bateau se trouvaient les trois hommes que l'histoire a retenu comme responsables de l'introduction et de la transformation d'une certaine tradition de lutherie portugaise : il s'agissait de Manuel Nunes, José do Espírito Santo et Augusto Dias, trois ébénistes de Madère qui avaient des connaissances en lutherie et qui transportaient apparemment leurs cavaquinhos. (source: Wikipédia)
Bon voilà ça c'est fait......

Le premier traçage resemblait a cela..mais par la suite la forme a évolué pour finalement être totalement a l'opposé de celle-ci.
 


Seul le traçage du manche restera comme sur la photo...pour l'instant cela ressemble pas a grand chose et le traçage a main levée ne met pas trop en valeur les formes futures....!
Étymologie 

Si le ukulélé n’est pas plus vieux que la fin du XIXe siècle, l’étymologie de son nom reste sujette à caution. Deux hypothèses sérieuses sont à retenir. L'hypothèse la plus couramment acceptée et la plus répandue est la suivante : le mot ukulélé proviendrait de l’agrégation des mots hawaiiens « uku » (puce) et « lélé » (sauteuse), terme qui désigne en hawaiien la puce du chat, espèce introduite à Hawaii un peu plus tôt que le ukulélé au XIXe siècle. On trouve des traces de cette étymologie vers la fin du XIXe siècle.

Deuxième hypothèse sérieuse et dont il existe des traces précoces : ukulélé serait une déformation de l’agrégation de « uke » et « lele », termes qui désignent respectivement les actions de gratter et frapper - une description du mouvement du joueur d'ukulélé.
Phase delicate début du découpage....vous pouvez voir que la forme du premier traçage ne correspond en rien a celle-ci......
                                         Fin du découpage...ouf je n'ai pas trop dérapé....


Le découpage étant terminé, il faut attaquer la phase ô combien passionante du ponçage...et là il en faut du ponçage....après avoir passer 2 couches de filler ( afin de boucher les petits trous....)...reponçage....

 
                                                  A ce stade hormis ponçer.....il reste a ...ponçer....

Repost 0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 20:16
Un peu de nostalgie et pour ceux qui n'ont plus les fameuses photos prises devant la chapelle.....Je suis de la promotion d'Estienne d'Orves (mars 1976) classe 3B2 et j'ai fait mon BE mécanicien en 1977.


C'est la photo des arpètes je suis à la 5éme rangée en partant du bas et le 2éme en partant de gauche...

Celle-ci est la photo du BE je suis 3éme rangée en partant du bas et le 2 éme en partant de droite....
On a très peu changé.....le bonjour à tous ceux qui se reconnaitront sur ces photos...

Avril 1971 DUGUAY TROUIN   Septembre 1978 SUFFREN
Septembre 1971 FORBIN   Mars 1979 Q.M. ANQUETIL
 avril 1972 CASSARD   Octobre 1979 DORIS
Septembre 1923 LA BOURDONNAIS   Avril 1980 D'ESTREES
Mars 1973 TARTU   Octobre 1980 GEORGES LEYGUES
Septembre 1973 GUEPRATTE Mars 1981 BEVEZIERS
Mars 1974 LA GALISSONNIERE   Octobre 1981 COLBERT
Septembre 1974 DUPETIT-THOUARS   Avril 1982 OUESSANT
Mars 1975 VAUQUELIN   Octobre 1982 MONTCALM
Septembre 1975 DUPERRE   Mai 1983 RUBIS
Mars 1976 D'ESTIENNE D'ORVES   Octobre 1983 P.M. L'HER
Septembre 1976 FOCH   Octobre 1984 AGOSTA
Mars 1977 DROGOU   Octobre 1985 DUPLEIX
Septembre 1977 CLEMENCEAU   Octobre 1986 SAPHIR
Mars 1978 DUQUESNE   Octobre 1987 JEAN DE VIENNE

A partir de 1971, les différentes promotions d'Apprentis Mécaniciens vont recevoir un nom de baptême, généralement un nom de bâtiment et ce, jusqu'à la fermeture de l'Ecole en 1989 par le Chef d'Etat Major, l'Amiral  Louseau. (merci au site de Daniel Fournier)


http://danielfournier.free.fr/Les%20Apprentis.htm


Repost 0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 15:48
Suite à l'article sur le baptême de Lilou, celle-ci a demandé un droit de rèponse sur mon blog en me demandant de publier le cliché ci-dessous..... Déjà une star....

Repost 0
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 18:12

Le 26 avril s'est déroulé le baptême de notre petite fille Lilou....normalement je ne parle jamais sur ce blog de la famille...mais une fois n'est pas coutume et comment résister à la joie de vous faire voir notre petite princesse.

                                                                        
                                                                         Sage comme une image...

 

                                                                   Papy, le papa , la maman et mamie...


                                                      La cérémonie à l'église de Quizac ( Brest bellevue).
Repost 0
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 02:49

Le Meiji-jingū, aussi connu sous le nom de sanctuaire Meiji, est un sanctuaire shintoïste construit de 1912 à 1920, dans les règles du style Nagarezukuri, en plein cœur de Tōkyō, en bordure du quartier Harajuku. Il est entouré d'une forêt artificielle, le parc Yoyogi, qui s'étend sur 700 000 m² et compte près de 120 000 arbres de 365 espèces différentes, dons venant de tout le Japon lors de la construction du sanctuaire.

Ce sanctuaire est dédié aux âmes divines de l'Empereur Meiji (mort en 1912) et de sa femme, l'Impératrice Shoken(morte en 1914). Il a été détruit par les bombardements de 1945 et reconstruit en 1958. Il marque un trait d'union entre le Japon traditionnel et l'ouverture à la modernité.

Il est bâti en trois zones :

  • Naien : la cour intérieure, le cœur du sanctuaire.
  • Gaien : le périmètre extérieur qui comprend une exposition d'œuvres en mémoire aux Meiji et des installations sportives (dont deux stades de baseball, un club de tennis, une piscine/patinoire ...) sur environ 33 000 m².
  • Kinenkan  : comprenant le hall du mémorial Meiji et de nombreuses salles de réceptions. ***

































De nombreux mariage sont célebrés dans ce temple qui est très apprécié des Japonais.

















Pour les offrandes la serie des sakés est impressionnante mais
comme les Japonais aiment bien le vin Français...une large place
leurs est reservés...


















                                        Le saké...
















                           Et le pinard....


*** wikipédia

Repost 0
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 02:39

Le jardin Hama-Rikyū « jardin du palais isolé de la plage, don impérial ») est un jardin japonais de Tokyo. Ce jardin de promenade (kaiyū-shiki) se trouve à proximité du quartier de Shiodome, dans l'arrondissement de Chūō, à l'embouchure de la Sumida dans la baie de Tōkyō. Sa superficie est de 25 hectares, et il est bordé sur trois côtés par une douve remplie d'eau de mer.Le jardin existe depuis le XVIIe siècle ; à ses débuts, il faisait partie d'une villa de la famille Tokugawa. Il est ouvert au public depuis 1946. C'est un des 29 « sites à la beauté exceptionnelle du paysage » du Japon, selon la classification du ministère de la culture (MEXT).Le jardin se divise en deux parties : la plus ancienne (époque d'Edo) au sud, centrée sur l'ancien jardin du daimyo, et où se trouve une lagune qui se remplit à marée haute, et un jardin plus récent au nord, aménagé durant l'ère Meiji.*
















ce pin a été planté en 1709, sous le shogunat de Ienobu Tokugawa, par Ienobu lui-même selon certaines sources. C'est le plus grand pin noir de Tokyo. *
















Le terrain où se situe le jardin était à l'origine une zone marécageuse en bordure de la baie de Tōkyō, qui se remplissait d'eau de mer à marée haute. Il abritait deux cabanes construites pour la chasse au canard. En 1654, le frère cadet de Ietsuna Tokugawa Tsunashige Matsudaira, en décide le comblement partiel, afin d'y construire une résidence et un jardin, destinés à accueillir les daimyos en visite à Edo. Celle-ci est nommée Kōfu Hama-yashiki (« pavillon de plage de Kōfu », Tsunashige Matsudaira étant le seigneur de Kōfu). Sous le shogunat de son fils Ienobu Tokugawa, la villa passe sous le contrôle direct du clan Tokugawa, et devient Hama-Goden (« palais de plage »). La villa brûle une première fois en 1725, avec tous les autres bâtiments, lors d'un grave incendie qui endommage tout le site. Le jardin est restauré et progressivement aménagé par les shoguns successifs, qui y font construire plusieurs maisons de thé, comme la « maison de thé de l'hirondelle » ou la « maison de thé du pin ».*
































Le tremblement de terre de Kantō de 1923, puis les bombardements lors de la Seconde Guerre mondiale provoquent des dégâts considérables. En novembre 1945, la famille impériale cède le jardin à la ville de Tōkyō, et il ouvre au public le 1er avril 1946.Le 22 novembre 1952, le jardin obtient le statut de « site célèbre » ainsi que de « site de haute importance historique », selon la loi de protection des biens culturels.*
















La maison à thé qui est toujours en service et où pour 500 yens on peut deguster un thé de céremonie (attention au mal de ventre....), le service est assuré par des femmes respectant tout le ceremonial qui accompagne le thé japonais.

Pour résumer, ce jardin est super beau et la cérémonie du thé plus que sympa....ce coin de verdure qui resiste a tout ces buldings fait de Hama-rikyu un endroit presque suréaliste.












*(source wikipédia)

Repost 0
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 07:58

Asakusa est un quartier populaire de Tokyo, proche de Ueno, le long de la rivière Sumida.Asakusa est connu des touristes pour son temple bouddhiste, le Sensō-ji , dédié à la déesse bodhisattva Kannon. Le temple avec sa pagode à 5 étages, se trouve au bout d'une grande allée commerçante, et, dans tout le quartier se trouve un grand nombre de petites boutiques et restaurants.






















































Les rues prochent du temple sont pleines de commerçants qui ont des articles très variés.
















Non, ce ne sont pas des marins...! mais les écoliers nippons..





Ce temple est surement l'un des plus beaux a visiter de plus les rues commerçantes sont plus que sympa a parcourir.
Repost 0
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 03:31

Le marché de gros central de la métropole de Tokyo, plus connu sous le nom de marché aux poissons de Tsukiji est le plus grand marché de gros du monde pour les poissons et fruits de mer. Il se trouve dans le quartier de Tsukiji, arrondissement de Chūō, à Tokyo.
L'accès au marché étant de plus en plus restreint et la prise de photos pas très bien vu, les photos ci-dessous sont celles des alentours du marché où les revendeurs sont très nombreux et le choix plutôt énorme et l'avantage des photos c'est que ça n'a pas d'odeurs......













































































                                                                                                                                      Les fameux couteaux Japonais.

On trouve beaucoup de poissons séchés et d'algues qui sont cusinés à toutes les sauces...la nourriture Japonaise est quand même un peu spéciale et ce n'est pas trop ma tasse de thé..(japonais bien sur..)
















      Ils sont fort pour les nintendo ou le high tech, mais un peu      moins pour le cablage electrique.




Repost 0