Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos tahiti, art et humours
  • Photos tahiti, art et humours
  • : Un peu de photos de Tahiti,tatouage Polynésien et Marquisien et de l'humour....Dessin et tatoo.
  • Contact

Profil

  • Alain

Boutique en ligne T-Shirt.

  


Cliquez sur un tee-shirt pour acceder à la boutique Tatoo store.

Recherche

Visiteurs....

undefined

FreeCompteur.com

Archives

Plus vite...plus vite....

 
                                                                                                        Compteur de visiteurs en lignes

 

Envie de travailler.. ?

 
SINGE.gif

 
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 04:10

             Photo de tatouage japonais prise en 1870.

La technique du tatouage traditionnel japonais porte plusieurs noms, irezumi ou horimono. Horimono désigne l'ensemble des tatouages. Cependant, irezumi est le terme utilisé en général pour désigner le tatouage traditionnel couvrant de larges parties du corps, et pouvant aller jusqu'au « tatouage intégral » typiquement japonais, qui habille le corps comme une seconde peau. De tels motifs représentent de véritables oeuvres d'art au coût élevé. Il existe ainsi des maîtres et des disciples, formant des « écoles » artistiques au même titre que pour d'autres formes d'art.
Lors des guerres civiles du Sengoku Jidai (le XVIème siècle japonais), certains samouraïs se faisaient tatouer le symbole de leur clan sur le bras ou le corps. Lors des batailles, cette méthode permettait d'identifier à coup sûr les cadavres à une époque où les armures étaient volées et où l'on avait l'habitude de couper les têtes des ennemis...
On ne peut parler de tatouage japonais sans évoquer les yakusa. Le rituel le plus pratiqué au sein de la communauté reste le rituel du tatouage, plus connu sous le nom d'"irezumi" au Japon. Sa mise en place est très douloureuse, car elle se fait encore de manière traditionnelle, l'encre est insérée sous la peau à l'aide d'outils non électriques, des faisceaux d'aiguilles fixés sur un manche en bambou ou plus récemment en acier inoxydable (donc stérilisable), fabriqués à la main. Le procédé est onéreux et douloureux, et peux prendre des années pour être accompli dans son intégralité.

Les yakuza en sont presque tous recouverts, et chaque clan possède son tatouage particulier. Cette pratique est originaire des Bakuto, dont les membres se tatouaient un cercle noir autour de leurs bras à chaque crime commis. C’est aujourd’hui plus la résultante d’une volonté des clans de se différencier, et une preuve de courage et de fidélité envers leur « famille », car le procédé est irréversible. Certains tatouages sur l’intégralité du corps peuvent demander des mois, voir des années de travail.
Cependant, le nombre de gangsters japonais tatoués décroît, car les nouvelles générations préfèrent un simple tatouage similaire au type occidental, plus rapide, moins douloureux et surtout bien moins cher. Parfois même, il n'y a plus de tatouage. En outre, depuis les années 90, certains yakuza cherchent à enlever leurs tatouages par opération pour retourner dans la société. La mauvaise réputation qui entoure l'irezumi fait que certains lieux publics (bains publics, etc.) restent interdits aux personnes tatouées.

Image:Tigyakuza.jpg

                                     tatouage d'un Yakusa

 

 


Source http://www.escale-japon.com/articles/tatouage/tatouage.php

 

 

 

Repost 0
Published by Alain - dans tatouage
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 00:25

Quelques motifs de tatouage d'inspiration polynésienne et Marquisienne par JL Tatoo. Un lézard (mo'o), un motif plus élaboré avec tiki, puis un tribal.



























Repost 0
Published by Alain - dans tatouage
commenter cet article